Bitte wählen Sie eine Sprache:

Schließen
 
AE-11171

Antonio de Cabezón (1510-1566)

Tientos, diferencias y glosadas

Léon Berben

Ostönnen, St.Andreas

Inhalt:
Antonio de Cabezón (1510-1566) :
Tiento del primer tono
Canción glosada Triste départ
Diferencias sobre La dama le demanda
Himno Ave maris Stella I
Himno Ave maris Stella II
Diferencias sobre El Canto llano del Caballero
Ad Dominum cum tribularer
Tiento del sexto tono
Canción glosada Anchor che col partire
Diferencias sobre Quién tu me enojó Isabel
Tiento del sexto tono
Canción glosada Au joly boys
Diferencias sobre La Gallarda Milanesa
Comunio Beata viscera Mariae
Diferencias sobre La Pavana Italiana
Tiento del primer tono
Tiento del cuarto tono
Mehr Details...

Léon Berben, Orgel
Gesamtspielzeit: 1:19 (h:m)
Booklet: 24p., Englisch Deutsch
Bestell-Nr. AE 11171
EAN 4026798111717
Produktkategorie: SACD
Veröffentlichungsdatum: 30.11.2018
  • play_circle_outline Diferencias sobre El Canto llano del Caballero
  • play_circle_outline Tiento del sexto tono
  • play_circle_outline Canción glosada Anchor che col partire
  • play_circle_outline Diferencias sobre Quién tu me enojó Isabel
  • play_circle_outline Diferencias sobre La Gallarda Milanesa
  • play_circle_outline Ad Dominum cum tribularer
  • play_circle_outline Diferencias sobre La dama le demanda

Meisterhafte Tastenwerke des frühen 16.Jahrhunderts: Léon Berben spielt Musik von Antonio de Cabezón auf einer der ältesten Orgeln der Welt, der gotischen Orgel von St.Andreas in Soest-Ostönnen.

Die Orgeln, die Antonio de Cabezón kannte, waren klanglich noch ziemlich "gotisch" geprägt. Nicht zuletzt deshalb eignet sich das Instrument in Ostönnen in hervorragender Weise für seine Werke. Es besticht durch seine Vielfalt an Klangfarben und die Mischfähigkeit der einzelnen Stimmen untereinander. Und dies bei nur sieben Registern! Die homogene Akustik der romanischen St. Andreaskirche trägt zur Veredelung des Gesamtklanges bei. Instrument und Raum inspirieren Léon Berben zu einer höchst farbigen und zutiefst inspirierten Sichtweise auf die Werke des spanischen Meisters. Liebhaber historischer Tasteninstrumente bzw. archaischer Orgelklänge kommen bei diesem neuen Album vollends auf ihre Kosten.

Für die ersten 50 Bestellungen dieser Neuheit über unseren Webshop hat Léon Berben Exemplare für Sie handsigniert!

€ 18,51 (inkl. MwSt.)
Super Audio CD Information info

Super Audio CD (SACD) Information

Diese 'Hybrid' Super Audio CD spielt in allen CD-Spielern und SACD-Spielern.

CD Audio: Stereo

SACD: Stereo High Resolution + Multichannel Surround High Resolution

Was bedeutet SACD?

Alle AEOLUS-SACDs...

Schließen
5 Diapason 5 étoiles Classica

Rezensionen zu “Cabezón: Tientos, diferencias y glosadas”

 

CLASSICA Aurore Léger, July 2019 :

“Une grande leçon de musique!”
Mehr Details...

Défendre au disque la musique du grand maître du Siglo de Oro est une gageure. Pour rester vivant, cet exercice suppose en effet de réunir, dans une symbiose rare, l'instrument, l'érudition et la sensibilité musicale qui permettront de révéler les sévères et énigmatiques esquisses de l'organiste de Philippe II. Cette symbiose, nous la tenons sous les doigts de Léon Berben, aux claviers du très émouvant orgue gothique (1425) de l'église de Sôst-Ostônnen, en Westphalie. La prise de son rapprochée permet d'apprécier la finesse des attaques (La Pavana Italiana) et la subtilité de l'articulation veloutée (El Canto Ilano del Caballero) de l'interprète, qui parvient à imprimer, parfois à l'aide d'un simple principal, une conduite souple, tour à tour chantante et dansante, aux tientos et autre canciones.
Derrière cette musicalité et cette apparente spontanéité se cache une connaissance intime des codes et des techniques d'interprétation de la musique ibérique ancienne, qui pourrait rester sinon « sèche comme des os ». La maîtrise de l'ornementation, mais aussi de l'art de la diminution, des variations rythmiques et des enrichissements intervalliques, apporte ici une saveur et une éloquence dramatique uniques. Elle culmine, à deux voix, dans le premier verset sur 'Avel Maris Stella, où le cantus firmus se pare d'une mélodie
aux accents andalous que l'on croirait jouée au cornet à bouquin. Une grande leçon de musique!

 

DIAPASON Vincent Genvrin, March 2019 :

“Léon Berben compte parmi les meilleurs organistes pour les répertoires anciens.”
Mehr Details...

De Cabezon, ce patriarche espagnol de la musique d'orgue, le disque né livrait jadis qu'une pièce marmoréenne, placée au début de programmes historiques : évocation d'une époque de joies austères, qui ne devait pas durer plus de quelques minutes sous peine d'ennui. L'approche « historiquement informée » a depuis comblé les vides d'une écriture volontairement schématique. Cependant, les diminutions et l'ornementation n'apportent, si l'on s'en contente, qu'une animation factice. Pour faire vivre de l'intérieur un contrepoint aussi dense, Léon Berben se rappelle que le claviériste est alors avant tout un improvisateur menant un jeu d'échecs où chaque coup engage. Au tempo rapide et assuré de la lecture-interprétation, il préfère celui, calme et concentré, de la pensée en action. Considérer le contrepoint, même écrit, comme une série de décisions prises dans l'instant face à des possibles rend l'écoute beaucoup plus active, partant beaucoup plus intéressante : Léon Berben est de ces orateurs qui donnent au moins cultivé l'impression d'être savant. Les sonorités dépourvues d'agressivité de l'orgue de Soest-Ostönnen sont une matière première idéale pour l'interprète, qui peut la modeler à sa guise sans craindre une quelconque lassitude de l'oreille. Un livret élégant apporte toutes les informations nécessaires grâce à un texte de Berben sur le compositeur et une interview du même sur son travail et le choix de l'instrument. Un détail, mais qui en dit long : l'histoire de cet orgue « gothique », l'un des plus anciens en état de jeu, est minutieusement retracée, incitant l'auditeur à s'interroger sur la notion toute relative d'authenticité sonore. La plongée dans le passé n'est pas un tourisme ! Cette réussite le confirme : Léon Berben compte parmi les meilleurs organistes pour les répertoires anciens, de ceux qui ne se contentent pas de quelques normes « baroques », mais poursuivent des recherches approfondies dans tous les domaines de l'interprétation. Il n'est pas un fabricant d'intégrales vendues au poids, mais médite patiemment des productions discographiques que caractérisent leur fini et leur originalité.

Schließen

CLASSICA :

Une grande leçon de musique!

DIAPASON :

Léon Berben compte parmi les meilleurs organistes pour les répertoires anciens.
info2